Cènorama

Pour ensemble dirigé de 12 instruments, dispositif électroacoustique, support 14 pistes et électronique temps réel

, environ 15'
2019

Pour ensemble dirigé de 12 instruments, dispositif électroacoustique, support 14 pistes et électronique temps réel

, environ 15'

Anthropo : du grec ancien ánthrôpos signifiant être humain.
Cène : Suffixe servant à former des noms d’ères géologiques.
L’Anthropocène serait la période durant laquelle l’influence de l’être humain sur la biosphère a atteint un tel niveau qu’elle est devenue une « force géologique » majeure capable de marquer la lithosphère. L’activité de l’Homme serait la contrainte géologique dominante devant toutes les autres forces géologiques et naturelles qui avaient prévalu.
Selon cette théorie et selon certains scientifiques parmi les plus optimistes, nous passerions de la fin du monde tel qu’on le connaît à la renaissance d’un nouveau monde d’ici 2050.

La succession de ces événements est exposée sous la forme musicale suivante : Cènorama – en trois parties : 

  • Un Monde tel qu’on le connaît – La fin d’un Monde tel qu’on le connaît
  • Période de survie
  • Le renouveau d’un Monde

La raréfaction des matières premières ne se limite pas au pétrole et à l’or. Selon certains biologistes, chimistes et géologues, près de 70 % des éléments du tableau périodique proviennent de minerais devenant de plus en plus rares. La plupart de ces éléments servent à concevoir les outils technologiques que j’ai utilisés pour la composition de cette pièce. Il est donc troublant de penser que, selon cette théorie, la musique faite aujourd’hui appartient déjà au passé si ces technologies n’existent plus. 

Mon travail de recherche m’amène à une série de questionnements et à repenser ma position vis-à-vis du monde qui nous entoure. Où est-ce que je me place aujourd’hui sur le territoire que j’observe ? Comment est-ce que je détermine et utilise les outils qui me servent à composer ? Quels seront les moyens qui nous permettront de continuer à composer, à jouer ? La musique comme un langage et la technique comme un outil, ensemble, façonnent un discours.

Atelier XX-21 dirigé par Fabrice Pierre, enregistré et filmé le 24 mai 2019 au CNSMD de Lyon.
Fauna Buvat (flûte), Jiyoung Kim (hautbois), Diogo Falcão (clarinette/​clarinette basse), Célia Verseils (basson/​contrebasson), Tatsushi Fujioka (trompette), Thibaut du Cheyron (trombone), Pierre Cardenaud (euphonium), Maxime Maillot (percussions), Yu-Ting Wang (violon), Jules Monnier (alto), Clara Belthoise (violoncelle), Mathilde Barillot (contrebasse), Elouan Quelen (KX88).

Autres pièces mixtes
Aux Âmes

Pour vibraphone, support quadriphonique et électronique temps réel

, environ 15'29
2018
De fureur en frénésie

Pour batterie, support quadriphonique et électronique temps réel

, environ 11'00
2017
Stépologie, Premier mouvement

Pour deux basses de viole et électronique temps réel

, environ 7'48
2017
Retour aux compositions